Etapes importantes d'une pose de volet roulant

La pose des volets roulants, les étapes importantes

De par leurs nombreux atouts, les volets roulants sont de plus en plus prisés. En plus de vous dispenser de l’obligation de devoir sortir dans le froid pour fermer vos volets, ils disposent d’une meilleure isolation thermique et acoustique et vous permettent d’adapter l’atmosphère de votre intérieur selon vos envies : obscurité totale ou luminosité tamisée. Quels sont les différents types de poses de volets roulants ? Quelles sont les étapes à respecter ? Quelles contraintes prendre en considération ? Décryptage dans l’article.

Visuel header page article entretien fenêtre KparK

Quels sont les différents types de poses de volets roulants ?

 

Le mode de pose de vos volets roulants sera lié au caractère de vos travaux. Aussi, vous n’opterez pas pour la même méthode selon que vous soyez dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation. Voici quelques explications :

  • Dans le cadre d’une construction neuve, la pose en façade sera à privilégier. En effet, cette technique vous permettra non seulement de bénéficier d’un système totalement invisible qui n’entachera pas l’esthétique de votre façade mais aussi de profiter d’un maximum de luminosité. Le système d’enroulement est intégré dans la maçonnerie et le volet s’enroule à l’extérieur.
  • En rénovation, la pose en façade n’est pas forcément le meilleur choix puisque cela engendrera des travaux importants ainsi que des coûts élevés. On choisira davantage la pose en tableau. Pour cette méthode, on distingue deux techniques :
  • La pose en tableau avec enroulement vers l’extérieur : ici, le volet s’enroule à l’extérieur mais le caisson quant à lui est situé à l’intérieur au-dessus de la fenêtre.
  • La pose en tableau avec enroulement vers l’intérieur : pour cette technique, l’enroulement se fait à l’intérieur mais le caisson est intégré dans la façade ce qui nécessitera des travaux de maçonnerie.
Rayon de soleil à travers une fenêtre

Quelles sont les étapes à respecter dans la pose de volets roulants ?

 

A moins d’être un bricoleur averti, pour profiter d’une installation durable et de qualité, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour la pose de ses volets roulants. En effet, leur installation nécessite le respect d’étapes bien précises :

  • Dans un premier temps, l’artisan va vérifier les mesures de vos fenêtres afin de s’assurer que les volets roulants en PVC ou en alu correspondent bien aux dimensions des ouvertures. Selon que vous disposiez de mesures standards ou non, vous aurez le choix entre un équipement en kit (moins coûteux) ou un équipement réalisé sur-mesure. Une fois les mesures réalisées, il va installer les coulisses (ou rails) dans le coffre des volets. Si nécessaire, celles-ci pourront être sciées et limées afin qu’elles soient à la bonne dimension.
  • En vue de la fixation de ces rails ou coulisses, un trou à environ 20 centimètres de chaque extrémité devra être réalisé dans chaque coulisse. Plusieurs trous pourront être percés tous les 60 centimètres au maximum. C’est à cette étape qu’il faudra également prévoir le passage des câbles pour des volets roulants électriques.
  • Avant de poser le volet, les trous de fixation des coulisses seront réalisés dans la maçonnerie puis des chevilles seront posées dans chacun d’entre eux. Les coulisses sont ensuite vissées puis un joint d’étanchéité est posé entre la maçonnerie et les rails.
  • Une fois ces étapes respectées, le volet roulant peut alors être posé et fixé à l’aide de vis.

Quelles contraintes prendre en considération ?

 

Avant de vous lancer dans la pose de volets roulants, il est important que vous preniez connaissance de ces quelques recommandations :

  • L’installation de volets roulants pourra modifier l’aspect extérieur de votre maison. Aussi, avant de commencer les travaux, vous pourrez, dans certains cas, être dans l’obligation de devoir demander une autorisation auprès de votre commune. N’hésitez pas à consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la région dans laquelle vous vivez.
  • Si vous vivez dans une zone de protection du patrimoine ou au sein même d’un bâtiment classé, vous devrez impérativement faire appel à un architecte des bâtiments de France.
  • Enfin, pour celles et ceux qui vivent en copropriété, une demande préalable devra avoir été effectuée au syndic.

Vous avez des questions ? Besoin de conseils personnalisés ? N’hésitez pas à vous adresser à un conseiller KparK !